Déménager son aquarium

Le déménagement d’un aquarium, voilà l’un des plus gros stress de tout aquariophile ! Entre la crainte de perdre des poissons, des plantes ou de briser son aquarium, on ne sait jamais par où commencer. Le plus important, est de bien prévoir l’évènement, planifier chaque étape et se laisser le temps. Un déménagement d’aquarium se prévoit avant un déménagement final car il va prendre à lui seul quelques heures !

aquarium-demenagement

Lors d’un déménagement, il nous est déjà arrivé de déplacer 3 aquariums d’eau douce d’un coup (120 litres, 80 litres et un nano de 10 litres). Autant vous dire que le stress était à son maximum étant donné que nous vivions au 3ème étage… Tout s’est très bien passé au final et nous avons mis six heures pour les vider, les transporter (1h30 de route) et les remettre en eau. Nous allons donc vous partager quelques astuces pour vous faciliter la vie un maximum et pour aborder un déménagement d’aquariums avec sérénité.

Ce qu’il faut prévoir

La gestion du temps

Avant de commencer, ayez bien en tête les étapes que vous allez suivre, surtout à partir du moment où vous avez sorti vos poissons de votre bac. Plus il resteront dans des récipients inadaptés et plus vos poissons stresseront et risqueront d’attraper des maladies par la suite.

Des récipients adaptés pour la faune et la flore

L’idéal est de placer vos poissons et autres animaux (après avoir récupéré de l’eau de votre aquarium)  dans des récipients hermétiques et foncés afin qu’ils ne voient pas tout le mouvement et gardent leur calme. Ne sur-peuplez pas les récipients afin que vos poissons aient quand même un espace vital (une dizaine de petits poissons ensemble par exemple). Vous pouvez également utiliser les sacs dans lesquels ils sont vendus ou des sacs résistants de congélation. Si les sacs sont bien calés, les poissons subiront moins de chocs durant le transport.

La température

Veillez également à garder leur eau de transport à une température minimale (ne variant pas plus de 3-4 degrés par rapport à la température de votre bac). Pour cela, placez un thermoplongeur dans le récipient le temps que vous vous prépariez au transport. Dans l’idéal, ne déménagez pas votre aquarium en plein été ou en plein hiver car vos poissons risquent d’être exposés à des changements de température trop importants !

gourami-perle

 

La récupération de l’eau

Pour que vos poissons ne subissent pas un choc qui pourrait leur être fatal, il va falloir réfléchir à un moyen de récupérer l’eau de votre bac, ou au moins une bonne partie ! Pour les grandes contenances, la meilleure solution est d’utiliser un tonneau de récupération de pluie avec couvercle. Comme nous nous trouvions au 3ème étage d’un immeuble et que nous comptions récupérer 120 litres d’eau pour nos trois aquariums, nous avons utilisé un tuyau d’arrosage que nous avons fait passer par la fenêtre pour faire transiter l’eau de l’aquarium au tonneau qui était dans notre véhicule. Il n’a pas été aisé de lancer le processus de vases communicants car le tuyau était long, nous avons créé une aspiration d’air grâce à une petite pompe placée au bout du tuyau dans l’aquarium. Dès que le tuyau a commencé à aspirer l’eau, nous avons retiré la pompe pour ne pas l’abîmer.

Le déplacement des aquariums

Même un nano aquarium pèse un certain poids si on laisse le substrat, il faut donc penser à être au moins deux pour le déplacement. Si on garde le substrat c’est pour ne pas en racheter mais aussi parce qu’il contient les bactéries essentielles à l’équilibre de votre aquarium. Pensez à prendre une planche en bois suffisamment solide et large pour y poser votre aquarium avant de le déplacer, de cette manière, il y a moins de risque que la structure bouge et que les plaques se décollent. Prévoyez également un endroit parfaitement plat dans votre véhicule pour déposer l’aquarium.

L’emplacement futur

Avant d’avoir déménagé vos aquariums il faut déjà prévoir l’endroit où vous allez les placer dans votre nouvelle habitation (éviter les rayons directs du soleil, prévoir suffisamment de place, d’accessibilité et de prises de courant).

nano-aquarium-dennerle

 

Les grandes étapes

Etape 1 : enlever les plantes et racines

Après avoir débranché les appareils électriques (pompe, thermoplongeur etc.), il est conseillé de commencer par enlever les plantes délicatement. Si vous ne voulez pas salir toute votre eau en retirant les racines du substrat (histoire d’arriver à repérer vos poissons), coupez les plantes à la base (si elles refont des racines facilement). Placez-les dans un récipient ou un sac rempli de l’eau de l’aquarium.

Sortez les racines que vous aurez débarrassées des végétaux à récupérer et profitez-en pour les rincer et enlever les algues éventuelles ! Pas besoin de les placer dans de l’eau pour le voyage (elles ne doivent pas rester plus longtemps que quelques heures hors de l’eau car elle risquent de sécher, se remplir d’air et flotter par la suite.

Etape 2 : récupérer l’eau du bac

Afin d’avoir plus de facilité pour attraper les poissons, il est conseillé de vider d’abord une partie de l’eau, celle que vous souhaitez récupérer pour votre futur bac. Si vous avez un petit aquarium, récupérez l’eau dans des bouteilles. Si vous avez un 80 litres ou un bac plus grand, munissez-vous de petits bidons ou d’un bidon de récupération d’eau propres.

Etape 3 : attraper les poissons et autres animaux

Cette étape demande une bonne dose de patience et il vaudra mieux être deux pour y procéder. Le plus important est de trouver une méthode efficace et de garder son calme. Car plus vous vous y reprendrez, plus les poissons vont être stresser et plus ils seront difficiles à attraper.

Si vous avez suivi les étapes et vidé une bonne partie de votre eau, essayez maintenant à l’aide d’une plaque (planche à découper par exemple) de coincer les poissons dans une petite portion de l’aquarium. Récupérez les avec une épuisette et mettez-les dans un récipient contenant de l’eau de l’aquarium. Vous pouvez également vous servir d’une seconde épuisette pour les guider vers l’épuisette avec laquelle vous comptez les attraper. Si les poissons sont rapides, allez-y par petits coups francs, en veillant à ne pas les blesser bien sûr. Recouvrez l’ouverture de l’épuisette lorsque vous la sortez de l’eau car certains poissons se débattent tellement qu’ils risqueraient de passer par-dessus.

Si votre bac est peuplé de gastéropodes ou de crustacés (red cherry par exemple), attrapez en un maximum lorsqu’il reste de l’eau. Ensuite faites baisser progressivement le niveau de l’eau jusqu’à ce qu’il ne reste que quelques millimètres d’eau. Les gastéropodes iront s’entérer dans le substrat pour rester dans l’humidité et les crustacés avanceront vers l’endroit où il restera de l’eau, il sera plus aisé de les attraper.

rasboras-arlequin

Etape 4 : déplacer l’aquarium

Si vous avez intégralement vidé votre bac, il sa plus aisé de le déplacer que si vous avez laissé le substrat en place (terre et graviers). Il est néanmoins possible de le bouger (nous avons testé avec un 120 litres) sans enlever le substrat. Nous vous conseillons d’être à deux et d’utiliser une planche solide et suffisamment large pour le bouger d’un endroit à l’autre afin d’éviter que la structure ne bouge et que vos plaques de verre se décollent ou se brisent. L’endroit où vous le poserez dans votre véhicule doit être plat et veillez à le bloquer pour qu’il ne risque pas de bouger et de taper contre des parois solides. Utilisez des linges pour le protéger au maximum.

Etape 5 : installation et remplissage de l’aquarium

Avant de replacer votre aquarium, vérifiez avec un niveau que le support est parfaitement plat. Choisissez un endroit qui ne reçoit pas les rayons du soleil (pour éviter la prolifération d’algues), qui est suffisamment accessible et qui contient assez de prises de courant.

Une fois l’aquarium correctement placé, récupérez la masse filtrante et profitez-en pour la rincer un peu (il faut laisser une partie des bactéries qui sont à l’intérieur) replacez-là dans son compartiment. Si vous avez retiré le substrat, remplacez-le, ensuite ajoutez l’eau que vous aurez récupérée en plaçant une assiette au font de l’aquarium pour ne pas remuer le substrat. Replacez les gros éléments tels que les racines et remplissez l’aquarium avec un mélange d’eau si vous n’aviez pas récupéré l’intégralité de votre eau. Replantez ensuite l’ensemble de vos plantes et profitez-en pour faire un tri et un peu de jardinage !

corydoras-trilineatus

Dès que l’eau a atteint sa température optimale, introduisez progressivement vos poissons et crustacés sans oublier la période d’acclimatation. Mettez-les dans des sacs que vous laissez flotter dans l’aquarium en ajoutant peu à peu de l’eau de l’aquarium pendant une heure. Au bout d’une heure, vous pouvez remettre vos poissons dans votre aquarium à l’aide d’une épuisette ou en versant le sachet dans l’aquarium. Pour vider le sac, laissez l’entrée en contact avec l’eau de l’aquarium car certains poissons nageront à contre-courant lorsque vous pencherez le sac et ils risquent de se retrouver sans eau dans le sac.

Les jours suivants, nourrissez normalement vos poissons, vérifiez qu’il n’y ait pas de signe de maladie (comportement, taches etc.) et qu’ils mangent normalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *